Acheter diamant : qu’est-ce qu’un diamant ?

Le diamant est un minerai fait de la matière la plus dure d’entres toutes (à base de carbone). Il est connu depuis l’antiquité pour sa valeur économique, supposément, sans cesse grandissante.

Il était utilisé autrefois, et maintenant encore, comme un signe extérieur de richesse.

Le diamant naturel nécessite des milliards d’années pour se former dans des profondeurs de plus de 140 kilomètres, dans le manteau terrestre sous de très hautes températures et pressions. Il est ensuite remonté sur la surface par le magma des éruptions volcaniques profondes qui refroidit pour former une roche volcanique contenant les diamants.

Acheter des diamants permet-il de faire des économies?

Du point de vue d’un client, souvent en quête d’une certaine garantie d’avenir, souvent émanant d’une peur injustifiée de la faillite, croire en cette illusion (car n’ayant aucun repère ni aucun fondement scientifique) qu’est l’a supposée valorisation dans le temps de ce produit, n’est qu’une sorte de réconfort moral, car il ne s’agit réellement que de s’adonner à une sorte de mode créée et suivie par autrui.

Mais du point de vue d’un vendeur ou d’un marchand de diamants, il est tout à fait logique de vouloir perpétuer cette illusion afin d’éterniser le marché sans cesse florissant de ce minerai.

S’agit-il d’un investissement réellement fiable et sûr ?

Le diamant s’achète pour deux raisons principales. Soit comme un présent de valeur, soit comme un placement à long terme. Mais les avis sur la réalité de ce placement sont nettement divergents dans la communauté des spécialistes en la matière :

  • Certains spécialistes considèrent le diamant comme un produit particulièrement vulnérable aux fluctuations des marchés mondiaux, et ils le classent dans la catégorie des produits de mauvaise qualité pour un placement. En argumentant ce point de vue par le fait que c’est un produit qui perd de sa valeur dès son acquisition, et duquel on n’a jamais récupéré la valeur initiale d’achat.
  • D’autres, financiers pour la majorité et ayant probablement des fins purement personnelles, argumentent la fiabilité du placement dans l’achat des diamants, parfois par lots, par le fait qu’il soit un produit stable (une stabilité qui n’est nullement vérifiable, vu l’obscurité qui règne sur le marché des diamants, qui a été toujours très sensible aux éclatements des bulles économiques).

Pour conclure, l’achat d’un diamant, comme un placement, garanti sur le long terme n’est qu’un artifice économique et financier, monté de toute pièce pour faire croire aux acquéreurs que leur richesse doit être répartie entre des placements de natures différentes afin de minimiser au maximum les risques de pertes ou de dévalorisation.

Ceux qui sont à l’abris de cette supercherie, sont ceux qui achètent le diamant pour le plaisir ou pour une satisfaction interne (exhiber sa richesse, exprimer sa noblesse et sa pureté, etc).